Menu Espace Membre
Voila une attitude bien détestable de la part d’un syndic, ou plutôt d’une gestionnaire de copropriété qui a usé de toute la mauvaise foi pour garder le mandat d’une copropriété.

Explications : une copropriété souhaitait mettre en concurrence le mandat de FONCIA COURCELLES, étant insatisfaite de la qualité du service rendu.

Quand on regarde les avis sur internet, on comprend pourquoi : CLIQUER ICI

Le syndic FONCIA COURCELLES n’a pas été élu au premier tour, à la majorité de l’article 25 (majorité des voix de tous les copropriétaires).

Plutôt que de passer au vote du second contrat de syndic inscrit à l’ordre du jour, qu’a fait la gestionnaire de copropriété ?

Elle s’est levée, emportant avec elle le PV d’assemblée générale, puisque le syndic assurait le secrétariat de séance, menaçant les copropriétaires d’une mise sous administration judiciaire…

Grand moment de flottement du coté des copropriétaires, qui n’étaient pas informés que FONCIA ne pouvait les mettre sous administration judiciaire, mais qui se sont retrouvés dans l’impossibilité de continuer la tenue de l’Assemblée Générale.

Retour de la gestionnaire de copropriété en séance, et finalement, désignation de FONCIA COURCELLES en seconde lecture ! (Article 24-1, majorité des copropriétaires présents et représentés).

Comme on dit souvent, c’est reculer pour mieux sauter.

Rendez vous dans un an, et pour éviter ce genre de situation, lors de la prochaine Assemblée Générale, il faudra que le syndicat des copropriétaires désigne un copropriétaire pour assurer le secrétariat de séance.

Un grand merci à FONCIA, qui, avec de telles pratiques continue d’abimer un peu plus l’image du  métier de syndic de copropriété.